mehrere bemalte KinderhändeL’humour est thérapeutique. Il serait même l’une des meilleures médecines contre le stress la dépression ou la douleur. Des thérapies par le rire, comme la rigologie ou la gelothérapie on été développées ces dernières années pour réapprendre à rire à gorge déployée et à bénéficier ainsi des bénéfices physiologiques et psychologiques du rire.

Elles se basent souvent sur l’expérience de Norman Cousin, un journaliste américain qui a soigné dans les années 60 une maladie chronique dont il était atteint (la spondylarthrite ankylosante) en consacrant plusieurs heures par jour à regarder des films comiques et en riant le plus souvent possible. Grace à ce traitement, Il n’a pas fini sa vie dans un fauteuil roulant comme le lui avant prédit ses médecins mais dans une faculté de médecine (alors qu’il n’était pas médecin) à enseigner sa méthode et à faire des recherches sur la psychoneuroimmunologie (l’importance de l’état psychique pour vaincre la maladie).

Sans aller jusqu’à faire du rire le centre du traitement, les nouvelles thérapies utilisent souvent l’humour comme un outil pour dédramatiser une situation, pour voir les événements sous un angle nouveau ou pour apprendre à devenir plus léger.

Il n’est pas rare que l’on pleure durant une séance de thérapie mais il est également très fréquent que l’on s’y amuse. Richard Bandler par exemple, affirme que les personnes qui consultent un psy souffrent généralement d’un trop plein de sérieux. Il a fait de son humour l’une de ses principales armes pour aider ses clients à voir la vie autrement.

Rire est aussi important que respirer. Sourire est un bon début, c’est pourquoi je souhaite partager régulièrement avec vous, dans cette rubrique, des textes ou des images qui m’ont amusé. Parce que l’humour doit avant tout être partagé.

 

Articles sur le même thème :

Comment fait-on les bébés ?